Florian et Valérie

  • Florian Bohême

    Florian Bohême est installé depuis 3 ans au Cambodge  où il  a développé une société dans le domaine du tourisme.

    Né en 1984 dans la Sarthe et issu d’une famille modeste de commerçants, il a suivi des études professionnelles dans  l’hôtellerie/restauration avant de travailler comme contractuel dans la fonction publique à la Mairie de Paris.

    Engagé très tôt dans la vie citoyenne, c’est par la lutte contre les discriminations qu’il est arrivé au militantisme politique. Co-fondateur de l’association Paris Foot Gay, il a rejoint le Parti Socialiste en 2004, puis a été pendant 7 ans élu local de Houilles, la ville où il a grandi.

    Après une dizaine d’année de militantisme actif et une expérience intense de 2 ans au sein du cabinet de la Ministre chargé de la Francophonie, il a décidé de mettre entre parenthèses son engagement politique, et a démissionné de son mandat d’élu municipal pour s’installer au Cambodge.

    Membre de l’association Français du Monde – ADFE Cambodge, il s’est de nouveau plongé dans l’action publique en luttant contre la fermeture de l’Institut Français de Siem Reap.

    Conscient du profond décalage entre la classe politique et nos concitoyens, il a décidé de se présenter pour devenir député des Français d’Asie, d’Océanie, d’Europe de l’Est et  de se mettre au service de cette nouvelle génération qui veut agir pour la France. 

  • Valérie Khan

    Valérie Khan est Conseillère consulaire pour la circonscription Asie Centrale depuis 2014.
    Elle vit depuis 21 ans au Pakistan où depuis 2006, Issue de la société civile, elle s’est engagée dans la lutte contre la violence à l’égard des femmes et des enfants et contre les discriminations. Présidente de l’association “Acid Survivors Foundation”, elle est par ailleurs Directrice exécutive de “Group Development Pakistan”.
    Ancienne enseignante à l’école française d’Islamabad, Valérie est très engagée dans la promotion de la francophonie, de l’éducation, de la coopération scientifique et des dynamiques interculturelles.
    Elle a présidé plusieurs réseaux de la société civile pakistanaise et défend activement les droits humains à un niveau national, régional et international. Elle est mariée et a quatre enfants. Elle se bat pour une société démocratique et humaniste.